Voir le site
Les passionnés de tennis vont pouvoir dialoguer sur ce forum



  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM Sport » Tennis »

Roger Federer est un joueur de tennis suisse, né le 8 août 1981 à Bâle

 

13 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Roger Federer est un joueur de tennis suisse, né le 8 août 1981 à Bâle

n°1062294
Lenox0
Posté le 20-06-2008 à 21:10:22  profil
 

Roger Federer est un joueur de tennis suisse, né le 8 août 1981 à Bâle. Il a commencé sa carrière en tant que professionnel en 1998 et occupe la première place du classement ATP technique depuis le 2 février 2004. Vainqueur de 12 tournois du Grand Chelem, il est à égalité avec Roy Emerson et n'est dépassé que par Pete Sampras (14)[1]. Il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire du tennis[2],[3],[4]. Sa carrière est marquée par sa rivalité avec Rafael Nadal.

Sommaire [masquer]
1 Biographie
1.1 Engagement humanitaire
2 Parcours
2.1 1981-1997 : jeunes années
2.2 1998 - 2000 : débuts en tant que professionnel
2.3 2001 - 2003 : la naissance d'un champion
2.4 2004 - 2006 : au sommet du tennis mondial
2.5 2007 à aujourd'hui : sur la trace des légendes
3 Programme 2008
4 Entraîneurs
5 Caractéristiques de son jeu
5.1 Le service
5.2 Le coup droit
5.3 Le revers
5.4 La volée
5.5 Le physique
5.6 Le mental
6 Équipement
6.1 Matériel
6.2 Produits dérivés
7 Coupe Davis
8 Palmarès
9 Federer en bref depuis 1998[31]
10 Confrontations avec ses principaux adversaires
11 Matchs principaux
12 Records personnels
13 En dehors des courts
13.1 Récompenses
13.1.1 2003
13.1.2 2004
13.1.3 2005
13.1.4 2006
13.1.5 2007
13.1.6 2008
13.2 Autres
14 Voir aussi
14.1 Liens internes
14.2 Liens externes
15 Notes et références
 


Biographie
Roger Federer est né le 8 août 1981 à Bâle[5] d'un père suisse et d'une mère sud-africaine. Il est originaire de Münchenstein, dans le canton de Bâle-Campagne, où il réside encore, dans la commune d'Oberwil. Il a également une sœur, Diana Federer, de 20 mois son aînée. Il a grandi dans la ville de Münchenstein, à 10 minutes de Bâle, et proche des frontières allemandes et françaises. Très doué pour le football, Federer a un certain temps envisagé d'entamer une carrière de footballeur, mais a choisi de s'orienter dans le tennis. Il continue d'ailleurs de supporter son club de football, le FC Bâle, bien qu'il soit fan du club italien AS Rome. Il participe aussi régulièrement à la Coupe Davis. Il a commencé le tennis a l'age de 6ans licencié au Lorient tennis club.

 
Roger Federer au tournoi de Cincinnati en 2005.Federer avait comme idoles les « anciens » Boris Becker, Stefan Edberg[5], Marcelo Rios[6] et Pete Sampras. Il vouait également une grande admiration pour Michael Jordan[7]. En dehors du tennis, il aime bien pratiquer des sports tels que le golf, le football, le ski[5] ou encore le squash, bien qu'en raison de risques de blessures, il lui soit difficile de les pratiquer. Il est sponsorisé par de nombreuses marques populaires telles que Nike, Gillette ou Rolex. De plus, il a lancé sa propre ligne de produits cosmétiques en octobre 2003, nommé RF Cosmetics[8].

Il est actuellement en couple avec l'ancienne joueuse de tennis slovène Miroslava (Mirka) Vavrinec (ex 76e joueuse mondiale), qu'il rencontra lors des JO de Sydney en 2000. Cette dernière est par ailleurs son manager. Ses lieux de vacances favoris sont les Maldives, Dubaï et les Alpes. Il est également ami avec le champion de golf et actuel numéro 1 mondial, l'Américain Tiger Woods ainsi qu'avec le footballeur français Thierry Henry. Federer est catholique et a rencontré le Pape Benoit XVI lors du tournoi de Rome en 2006[9].

S'il souffrait étant plus jeune d'un tempérament parfois excessif, lui faisant perdre des matchs contre des adversaires techniquement moins forts, il est aujourd'hui impassible sur le court et ne laisse transparaître que peu d'émotions, une attitude qui n'est pas sans rappeler celle du Suédois Björn Borg. Apprécié des autres joueurs du circuit, il l'est également par les journalistes auxquels il consacre beaucoup de temps et avec qui il s'exprime volontiers que ce soit en allemand, suisse allemand, français ou anglais. Il a obtenu à quatre reprises en 2005, 2006, 2007 et 2008 le Prix Orange qui consacre le joueur (ou la joueuse) le (la) plus fair-play du tournoi de Roland Garros.


Engagement humanitaire
Roger Federer s'est beaucoup investi dans diverses actions humanitaires, notamment en faveur des enfants du monde entier. En 2003, il créa la Fondation Roger Federer afin d'aider les personnes défavorisées et de promouvoir le sport dans le monde entier. Cette fondation soutient des projets en Afrique du Sud, au Mali, en Éthiopie et encourage de jeunes athlètes en Suisse. Elle a pour slogan « I am tomorrow's future » (« Je suis l’avenir de demain ») et souhaite améliorer l'éducation, le sport et les loisirs là où les moyens financiers sont extrêmement limités[10].

En 2006, il est officiellement désigné comme étant Ambassadeur international de l'UNICEF. Depuis ce jour, il a visité le Tamil Nadu, une des régions d'Inde les plus affectées par le Tsunami, et l'Afrique du Sud. Il est également apparu dans des messages de l'UNICEF afin de sensibiliser la population à propos du SIDA.

Enfin, il a été à l'origine de diverses initiatives humanitaires telles que l'Année internationale du sport et de l'éducation physique. Après la catastrophe du tsunami au début de l'année 2005, il a lancé plusieurs initiatives de collecte de fonds - dont l'ATP All-Star Rally for Relief en faveur de l'UNICEF[11].

En mars 2007, il reçoit le prix Arthur Ashe lors des ATP Awards, récompensant son engagement humanitaire et son désir d'aider les plus démunis[12].


Parcours
 Article détaillé : Carrière de Roger Federer.

1981-1997 : jeunes années
Roger Federer commence à jouer au tennis dès l’âge de trois ans et intègre cinq ans plus tard le club de tennis TC Old Boys dans sa ville natale de Bâle. Il est entraîné par le Suisse Seppli Kacovsky de 1989 à 1994 et par l’Australien Peter Carter qui lui donne des cours particuliers jusqu’en 1995. Durant cinq ans, ses efforts vont lui permettre de devenir champion national dans toutes les catégories junior. C’est ainsi que Federer, à l’âge de douze ans, décide de poursuivre sa formation comme joueur de tennis. En 1995, il intègre le Centre National Suisse d’Ecublens où il ne remporte pas moins de sept tournois juniors de 1995 à 1997. Durant cette période, Federer va également apprendre à parler le français, ce qui va lui permettre de faire ses premiers entretiens avec des francophones. Lorsqu'à 15 ans, élève du centre national suisse de tennis, on lui demande quels sont ses buts de sportif, le Bâlois ne manque pas d'ambition. Si ses camarades admettent « vouloir passer professionnel ou intégrer les 100 meilleurs joueurs du monde », lui affirme déjà clairement vouloir devenir « numéro un mondial ». À partir de 1997, Federer commence à participer à des tournois internationaux et remporte en mai à Prato son premier grand tournoi junior. Dans le même temps (Federer est alors âgé de 16 ans), il est décidé d’abandonner l’école et de concentrer son avenir uniquement sur une carrière de tennisman. Un pari risqué car bien qu’il ait commencé à se forger un nom sur le circuit junior, il ne peut pas vivre seul de ses résultats sportifs.


1998 - 2000 : débuts en tant que professionnel
Le premier match professionnel de Roger Federer remonte en juillet 1998 lors du tournoi de Gstaad, auquel il accède grâce à une wild card. Il s'incline au premier tour face au 88e joueur mondial Lucas Arnold Ker 6-4, 6-4. Les deux seuls matchs qu'il remporte sur le circuit sénior durant l'année l'ont été à l'Open de Toulouse, où il atteint les quarts de finale mais chute face au futur vainqueur du tournoi, Jan Siemerink, alors 20e mondial. On peut également noter sa défaite face à Andre Agassi 6-3, 6-2 au premier tour du tournoi de Bâle.

 
Roger Federer au tournoi de l'US Open en 2002.Cette même année, sur le circuit junior, il termine numéro un mondial et remporte à la fois le tournoi de Wimbledon (en simple, sans perdre un set, et en double avec Olivier Rochus) et l'Orange Bowl, l'officieux championnat du monde juniors, où il s'impose en finale face à Guillermo Coria.

Il atteint également la finale de l'US Open junior, mais doit s'incliner 6-3, 7-5 face à David Nalbandian, ainsi que la demi-finale de l'Open d'Australie junior, éliminé en trois sets.

1999 marque ses débuts en Coupe Davis - en mars à Neuchâtel, où il contribue à la victoire suisse face à l'Italie en remportant un de ses deux simples - et en Grand Chelem à Roland Garros où il s'incline au premier tour (face à Patrick Rafter, alors n°3 mondial), tout comme à Wimbledon après un match intense de 5 sets face à Jiri Novak.

Il termine pour la première fois l'année dans les 100 premiers mondiaux (64e) grâce à de bons résultats en fin de saison. Ses meilleurs résultats de l'année sont sa victoire au tournoi Challenger de Brest, ses quarts de finale à Rotterdam et Bâle ainsi que sa demi-finale à l'Open de Vienne après avoir éliminé trois joueurs du top 50. On peut également noter ses deux demi-finales dans les challengers de Surbiton et Ljubljana. L'apport de nouveaux coachs (Dr. Guerin & Dariel) lui donne plus d'assurance et de sérénité sur le court.

Federer dispute la première finale de sa carrière au début de l'année 2000 à Marseille où il s'incline face à son compatriote Marc Rosset. Lors des JO de Sydney, il rate de peu la médaille de bronze en perdant de justesse face au Français Arnaud Di Pasquale. Il passe trois tours à Roland-Garros et deux à l'Open d'Australie et à Wimbledon. Une nouvelle défaite achève cette saison en demi-teinte ; il s'incline en finale de « son » tournoi à Bâle en cinq sets très disputés face au Suédois Thomas Enqvist.


2001 - 2003 : la naissance d'un champion
En février 2001, Federer remporte son premier tournoi en simple à Milan et son premier tournoi en double à Rotterdam avec Jonas Björkman. Il brille enfin en Grand Chelem en atteignant les quarts de finale à Roland-Garros et Wimbledon. Lors du tournoi londonien, il bat Pete Sampras en cinq sets accrochés en huitièmes de finale, mettant fin au règne de l'Américain sur le gazon britannique. Ce match restera comme l'unique confrontation entre les deux hommes. Cette saison se termine comme la précédente par une défaite en finale du tournoi de Bâle; il est cette fois-ci nettement dominé par l'Anglais Tim Henman.

Federer commence l'année 2002 par une victoire au tournoi de Sydney. Il dispute sa première finale en Masters Series au mois de mars lors du tournoi de Key Biscayne à Miami, où il est défait en 4 sets par Andre Agassi. En mai, il obtient une deuxième chance lors du Masters Series de Hambourg, chance qu'il saisit pleinement en dominant aisément le Russe Marat Safin en finale. Tout le monde le voit alors briller lors de deux Grand Chelems européens. Mais Federer s'incline au 1er tour à Roland-Garros et Wimbledon. Certains commencent alors à douter des possibilités mentales du Suisse lors des grands rendez-vous. Début août, il apprend la mort accidentelle de Peter Carter, le capitaine de l'équipe suisse de Coupe Davis et entraîneur de sa jeunesse, un homme qui comptait beaucoup pour lui. Très touché par cette tragédie, il ne peut stopper l'hémorragie de défaites lors de la tournée américaine. Néanmoins, une superbe fin de saison lui permet de se qualifier in extrémis pour la Masters Cup disputée à Shanghai où il perd en demi-finale face à l'Australien Lleyton Hewitt au terme d'une rencontre très serrée.

Federer commence 2003 sur les mêmes bases élevées que la fin de saison précédente. Il remporte les tournois de Marseille et Dubaï en février, le tournoi de Munich sur terre battue deux mois plus tard, atteint la finale du Masters Series de Rome et contribue largement à la qualification de la Suisse pour les demi-finales de la Coupe Davis grâce aux succès face aux Pays-Bas et à la France. Mais il s'incline une nouvelle fois au 1er tour de Roland-Garros face au Péruvien Luis Horna. Il remporte ensuite le tournoi de Halle qui lui sert de préparation à Wimbledon où Federer obtiendra cette année là son premier titre du Grand Chelem, ne lâchant qu'un seul set durant toute la quinzaine.

La fin de saison est plus difficile et Federer réalise des résultats moyens. Il remporte cependant la Masters Cup en battant ses adversaires un par un pour s'adjuger son septième titre de la saison. Il finit l'année à la 2e place mondiale derrière Andy Roddick.

En décembre, Federer annonce qu'il se sépare de son entraîneur Peter Lundgren qui était à ses côtés depuis 4 ans. Peut-être encore plus surprenant, il déclare qu'il n'a pas l'intention pour l'instant d'avoir un nouvel entraîneur.


2004 - 2006 : au sommet du tennis mondial
Grâce à ses victoires à l'Open d'Australie (contre Marat Safin), Wimbledon (où il conserve son titre face à Andy Roddick) et à l'US Open (où il réussit un des meilleurs matchs de sa carrière face à Lleyton Hewitt en finale), Federer devient le premier joueur à réaliser le Petit Chelem depuis Mats Wilander en 1988. Il réussit également à s'octroyer la première place mondiale en janvier et la conserve tout au long de l'année. Sa défaite au troisième tour de Roland Garros face à Gustavo Kuerten sera l'unique contre-performance du Suisse. Mais sa victoire au Masters face à Lleyton Hewitt ponctue une année exceptionnelle de 11 titres dont 3 Masters Series et autant de Grands Chelems.

Image:Federer Wimbledon2005.jpg
Roger Federer à Wimbledon en 2005L'année 2005 voit Roger Federer continuer d'assoir sa domination sur le tennis mondial. Malgré deux défaites en demi-finale à l'Open d'Australie (face à Marat Safin) et à Roland-Garros (face à Rafael Nadal), il réussit à s'imposer à Wimbledon pour la troisième fois consécutive (face à Andy Roddick) et à l'US Open (face à Andre Agassi). Il remporte au total 11 tournois (comme en 2004) dont 4 Masters Series et deux Grands Chelems. Il termine l'année avec seulement 4 défaites (soit 95,3% de victoires) mais s'incline en finale de la Masters Cup face à David Nalbandian. Cette défaite met fin à 24 victoires consécutives en finale.

L'année 2006 est à ce jour la meilleure saison de Roger Federer. Comme en 2004, il fait le Petit Chelem en s'imposant à l'Open d'Australie (contre Márcos Baghdatís), à Wimbledon (contre Rafael Nadal) et à l'US Open (contre Andy Roddick). Néanmoins, il parvient cette année jusqu'en finale de Roland Garros mais s'incline comme l'année précédente face à Rafael Nadal. Le Suisse réussit au total une année presque parfaite avec 12 titres dont 4 Masters Series et 4 finales (soit une seule défaite avant la finale en 17 tournois). Il termine l'année avec 5 défaites, dont 4 face à Rafael Nadal, qui est le seul à contester la suprématie du Suisse. Une nouvelle victoire à la Masters Cup face à James Blake ponctuera cette saison où de nombreux records sont tombés (notamment le total de gains en tournois sur une saison, le nombre de semaines consécutives à la première place mondiale, le nombre de points ATP, l'avance sur le second au classement, premier joueur à réaliser deux Petits Chelems dans l'ère Open, premier joueur à remporter plus de 10 tournois trois années consécutives...) et où Federer s'est imposé aux côtés des plus grands dans l'histoire du tennis.

 
Roger Federer à Paris en 2006
2007 à aujourd'hui : sur la trace des légendes
L'année 2007, bien que marquée par quelques "passages à vide", est conforme en beaucoup de points à 2006. En effet, une fois encore Federer réalise le Petit Chelem et remporte l'Open d'Australie (sans perdre un set du tournoi, et dominant en finale Fernando Gonzalez), l'US Open (face à Novak Đoković) et Wimbledon pour la cinquième fois consécutive, égalant face à Rafael Nadal le record de Bjorn Borg. De plus, il s'incline une fois encore en finale de Roland Garros face à Nadal, soit une série de 10 finales consécutives en Grand Chelem (un record). Néanmoins, deux défaites face à Guillermo Cañas en début d'année et David Nalbandian en fin de saison attirent quelques critiques à son égard. Sur 16 tournois auxquels il a participé, il remporte au total 8 titres (c'est la première fois qu'il en remporte "aussi peu" depuis 2003) dont deux Masters Series (à Hambourg, où il remporte son 4e titre (record) et à Cincinnati) et atteint quatre finales. Il termine d'ailleurs sa saison sur une victoire à la Masters Cup face à David Ferrer, qui met un terme à une année comptant 9 défaites (soit autant que celles de 2005 et 2006 réunies) mais où il aura su se concentrer sur les événements importants pour remporter ses 10e, 11e et 12e Grands Chelems, se rapprochant à grands pas du record de Pete Sampras (14 tournois majeurs).


Pour son premier tournoi de l'année 2008, Roger Federer s'incline en demi-finale de l'Open d'Australie face à Novak Đoković, futur vainqueur du tournoi, en trois sets (7-5, 6-3, 7-65), ce qui met fin à ses espoirs de réaliser le Grand Chelem. Pour son deuxième tournoi 2008, Roger Federer s'incline au premier tour de l'Open de Dubaï face à Andy Murray en trois sets : 66-7, 6-3, 6-4. On apprendra par la suite qu'il était alors atteint d'une mononucléose depuis décembre 2007. Au Masters d'Indian Wells, il s'incline en demi-finale face à Mardy Fish en deux sets : 6-3, 6-2. Deux semaines plus tard au Masters de Miami, il s'incline en quart de finale face à Andy Roddick en 3 sets : 7-64, 4-6, 6-3.

À l'entame de la saison sur terre battue, Federer s'associe avec José Higueras, un ancien joueur spécialiste de cette surface, comme entraineur. À l'Open d'Estoril au plateau peu relevé, Roger bat Nikolay Davydenko en finale sur abandon (7-65, 1-2, retrait), et gagne son premier tournoi de sa saison 2008. Malgré un bon parcours au Masters de Monte-Carlo, Roger Federer s'incline en finale face au triple tenant du titre Rafael Nadal en deux sets : 7-5, 7-5. C'est la troisième année d'affilée que le Suisse s'incline face à l'Espagnol en finale de ce tournoi. Deux semaines plus tard au Masters de Rome, il se fait éliminer en quart de finale par Radek Štěpánek (27e mondial) en deux sets : 7-64, 7-67. La semaine suivante au Masters d'Hambourg dont il est pourtant tenant du titre, Roger Federer s'incline en finale face au n°2 mondial Rafael Nadal en trois sets : 7-5, 63-7, 6-3. À Roland Garros, il parvient en finale sans trop de difficulté, mais il s'incline en finale pour la troisième année consécutive face au n°2 mondial Rafael Nadal sur le score sans appel de 6-1, 6-3, 6-0.

Il commence sa saison sur herbe à l'Open de Halle, qui est un tournoi secondaire de préparation à Wimbledon. Roger Federer remporte son deuxième titre de l'année en battant Philipp Kohlschreiber (40e mondial) en deux sets : 6-3, 6-4.


Programme 2008
Détail des 20 tournois où Roger Federer a prévu de jouer en 2008[13].
Date Tournoi Lieu Catégorie Surface Resultat Résultats
en 2007
14 janvier – 27 janvier Open d'Australie Melbourne (Australie) Grand Chelem Dur Demi-finale Victoire
3 mars – 9 mars Open de Dubaï Dubai (UAE) International Series Gold Dur 16e de finale Victoire
10 mars – 23 mars Masters d'Indian Wells Indian Wells (États-Unis) Masters Series Dur Demi-finale 16e de finale
26 mars – 6 avril Masters de Miami Miami (États-Unis) Masters Series Dur Quart de finale Quart de finale
14 avril – 20 avril Open d'Estoril Estoril (Portugal) International Series Terre battue Victoire -
21 avril – 27 avril Masters de Monte-Carlo Monte-Carlo (Monaco) Masters Series Terre battue Finale Finale
5 mai – 11 mai Masters de Rome Rome (Italie) Masters Series Terre battue Quart de finale 1/8 finale
12 mai – 18 mai Masters d'Hambourg Hambourg (Allemagne) Masters Series Terre battue Finale Victoire
25 mai – 7 juin Roland-Garros Paris (France) Grand Chelem Terre battue Finale Finale
9 juin – 15 juin Open de Halle Halle (Allemagne) International Series Gazon Victoire -
23 juin – 6 juillet Wimbledon Wimbledon (Angleterre) Grand Chelem Gazon  Victoire
21 juillet – 27 juillet Masters du Canada Montréal (Canada) Masters Series Dur  Finale
28 juillet – 3 août Masters de Cincinnati Cincinnati (États-Unis) Masters Series Dur  Victoire
10 août – 17 août Jeux Olympiques d'été de 2008 Pékin (Chine) Jeux Olympiques Dur  -
25 août – 7 septembre US Open New York (États-Unis) Grand Chelem Dur  Victoire
6 octobre – 12 octobre Open de Stockholm Stockholm (Suède) International Series Dur  -
13 octobre – 19 octobre Masters de Madrid Madrid (Espagne) Masters Series Synthétique  Finale
20 octobre – 26 octobre Open de Bâle Bâle (Suisse) International Series Dur  Victoire
27 octobre – 2 novembre Masters de Paris-Bercy Paris (France) Masters Series Synthétique  1/8 finale
9 novembre – 16 novembre Masters Cup Shanghaï (Chine) Masters Dur  Victoire


Entraîneurs
1989 - 1994 : Seppli Kacovsky (Suisse). Kacovsky était l'entraîneur principal du Old Boys' Tennis Club dans la ville natale de Federer: Bâle. Federer rejoint les Old Boys' à l'âge de huit ans.
1991 - 1995, 1997-1998 : Peter Carter (Australie). Carter donnait des entraînements particuliers hebdomadaires à Federer, de 10 à 14 ans. Ils ont été réunis dans un nouveau service de formation à Bienne en 1997. Carter a ensuite entraîné Federer jusqu'à ce qu'il devienne professionnel.
1995 - 1997 : Après que Federer fut devenu Champion du monde junior, il fut sélectionné pour rejoindre le Centre National Suisse de tennis à Ecublens (Vaud), où il fut formé jusqu'à la fin de sa scolarité.
1999 - 2003 : Peter Lundgren (Suède). Quand Federer entra dans le circuit professionnel, il choisit l'ancien joueur Peter Lundgren, qu'il avait rencontré à Bienne. Il le consulta régulièrement quand il était avec Peter Carter.
2005 - 2007 : Tony Roche (Australie). Roche est un ancien champion australien de tennis qui a mené Patrick Rafter et Ivan Lendl vers la place de n°1 mondial. Il a aidé Federer quelques semaines par an, notamment avant les Grands Chelems et les Masters Series. Le 13 mai 2007, Roger Federer et Tony Roche ont décidé, d'un commun accord, de ne plus collaborer.
2008 - : José Higueras (Espagne). Higueras est un grand spécialiste de la terre battue, il avait notamment mené Michael Chang, alors âgé de 17 ans, au titre de Roland-Garros en 1989.
Années Entraîneur Pays
1989 - 1994 Seppli Kacovsky  Suisse
1991 - 1995 Peter Carter  Australie
1995 - 1997 Centre national suisse  Suisse
1997 - 1998 Peter Carter  Australie
1999 - 2003 Peter Lundgren  Suède
2003 - 2005 Sans entraîneur N/A
2005 - 2007 Tony Roche  Australie
2007 - 2008 Sans entraîneur N/A
2008 - José Higueras  Espagne


Caractéristiques de son jeu
Roger Federer joue de la main droite et pratique un revers à une main, ce dernier coup étant relativement rare parmi les joueurs du circuit qui lui préfèrent en très grande majorité le revers à deux mains. On peut toutefois noter que l'Américain Pete Sampras, à qui Federer est souvent comparé, effectuait également son revers à une main, accentuant ainsi les tentations de comparaison entre les deux champions. Il possède un jeu très complet, efficace sur toutes les surfaces y compris sur terre battue. Il ne base pas son jeu sur une technique précise et sa particularité est justement d'adapter son jeu en fonction des conditions (adversaire, surface, climat, fatigue) pour pouvoir réaliser le meilleur coup possible à un moment donné. Au début de sa carrière (jusqu'à 2003 environ) il pratiquait un véritable jeu d'attaque, faisant souvent usage du service-volée, et c'est de cette façon qu'il a remporté son premier Wimbledon. Cependant, avec l'avènement de très bons relanceurs (Rafael Nadal, David Nalbandian ou David Ferrer par exemple), et le ralentissement progressif des surfaces, il a été obligé de diversifier son jeu pour gagner autre part que sur gazon. C'est ainsi qu'il a adopté ce jeu très varié sans véritable point faible.

Les grandes caractéristiques de sa gestuelle sont sa fluidité et sa décontraction, donnant cette impression singulière que Federer ne « force » jamais. En effet, ses frappes sont toujours très relâchées et il semble généralement très détendu durant les points. Cela lui permet de réaliser de violentes accélérations ainsi que des coups inattendus dans des positions très délicates. Il peut frapper fort en pleine course ou en reculant, ce qui lui permet de passer d'une position défensive à une position d'attaque sur un coup et de renverser des points mal engagés.

Voici une analyse de son jeu point par point :


Le service
Il a un geste très simple et fluide qui lui permet de donner à la balle une vitesse moyenne d'environ 200km/h sur ses premiers services, et 170km/h sur ses seconds[14] (mais avec un effet plus accentué). Il arrive également à imprimer à la balle un effet de lift important, notamment en deuxième service, ce qui fait fuser cette dernière au rebond et gêne ainsi le relanceur qui doit de ce fait frapper la balle au dessus de l'épaule. Le fait que son lancer et son geste soient exactement les mêmes pour les différents services qu'il réalise (au centre, sur le côté, lifté, slicé, sur le joueur...) permet de surprendre l'adversaire. Il est généralement considéré comme l'un des meilleurs serveurs du circuit. Federer ne semble d'ailleurs jamais aussi performant dans ce secteur du jeu que lorsqu'il se trouve dans une situation délicate (balles de break ou de set par exemple). Néanmoins, sur terre battue, la balle est ralentie par la surface et son nombre de services gagnants diminue, limitant ainsi sa marge d'erreur dans les autres secteurs du jeu.


Le coup droit
Son coup droit est généralement considéré comme son meilleur coup. En effet, celui-ci est rarement pris à défaut et permet souvent au Suisse de conclure l'échange grâce à une accélération. Sa préparation est relativement courte ce qui lui permet de frapper la balle assez tôt après le rebond, un peu à la manière d'Andre Agassi. Ce coup lui permet aussi parfois de trouver des angles importants, qui lui permettent ensuite d'avoir le court ouvert pour conclure sans trop de difficulté. Son premier coup droit (c'est-à-dire la première frappe après avoir servi) est particulièrement performant quand sa première balle passe et lui permet de remporter de nombreux points avec une certaine facilité. Néanmoins, quand l'échange perd quelque peu d'intensité, il lui arrive de frapper la balle avec une certaine nonchalance et de "boiser" (soit frapper avec le cadre de la raquette, et non avec le cordage) et donc de faire des erreurs non provoquées. C'est notamment le cas quand la balle adverse a beaucoup d'effet et monte très rapidement après le rebond. David Foster Wallace a décrit la vitesse incroyable, la fluidité et la force brute de ce coup droit comme étant "un grand fouet liquide"[15] tandis que John McEnroe l'a désigné comme étant "le plus grand coup de notre sport" en de nombreuses occasions[16].


Le revers
Bien qu'ayant progressé au fil des années, le revers lifté de Federer est probablement son coup le plus délicat. Auparavant, c'était de loin son coup le plus faible et il avait beaucoup de mal à l'utiliser pour prendre l'ascendant sur son adversaire, il faisait donc par exemple des "décalages coup droit" afin de tourner son revers et de frapper la balle en coup droit. Aujourd'hui son revers s'est amélioré mais reste encore un gros point faible contre certains adversaires, comme par exemple Rafael Nadal, qui continue à le jouer systématiquement pour le pousser à la faute comme lors du Masters de Monte-Carlo 2008 où 85% des coups de l'Espagnol étaient dirigés sur le revers du Suisse, provoquant de nombreuses fautes directes [17]. On peut tout de même dire que sans être son coup le plus efficace, son revers est désormais stable et régulier. Le fait qu'il soit à une main lui permet de trouver des angles impressionnants et de réaliser des coups très difficiles alors qu'il est loin de la balle. Roger Federer a d'ailleurs l'un des meilleurs passings de revers du circuit. La fluidité avec laquelle il frappe son revers donne une impression de facilité dans l'exécution de ses coups qui n'est certainement pas étrangère au fait que Federer soit considéré comme ayant l'un des revers à une main les plus esthétiques du circuit avec Richard Gasquet.

Son revers coupé quant à lui a toujours été une arme très utilisée par le Suisse. Ce coup est particulièrement mis à profit sur surface rapide où il arrive à donner un rebond très bas à la balle. Cela lui permet de faire des changements de rythme pour gêner l'adversaire qui est alors obligé de remettre une balle haute. Ce coup est également une option dont se sert le numéro un mondial pour jouer très long et ainsi relancer un échange mal engagé. Cependant, un revers coupé ne peut être vraiment considéré comme un coup d'attaque hors des surfaces rapides, et sur terre battue par exemple, celui-ci n'a que peu d'influence sur le jeu, car le rebond reste tout de même relativement haut. Néanmoins, quelle que soit la surface, le gros point fort de son revers est la facilité avec laquelle il parvient à alterner longueurs, angles et effets pour remporter le point, bien qu'il n'ait pas la même aisance ni la même régularité qu'avec son coup droit.


La volée
Federer a longtemps été un attaquant comme ses idoles Stefan Edberg ou Boris Becker. Néanmoins, en raison de l'efficacité de son jeu de fond de court et du ralentissement global des surfaces, Federer a fini par utiliser le service-volée plus comme une variation à son jeu que comme une véritable tactique à part entière. Sa bonne vision du jeu fait qu'il sait à quel moment il doit monter au filet et de quelle manière : par débordement ou par fixation par exemple, et avec toutes les variations qu'apportent les effets et les longueurs. Ses réflexes, acquis durant sa jeunesse où il montait très régulièrement au filet, lui permettent parfois de renvoyer des balles quasiment hors d'atteinte ou très rapides. Néanmoins, de nombreux amateurs de tennis, nostalgiques d'un jeu d'attaque de plus en plus rare sur le circuit professionnel, aimeraient le voir plus souvent au filet, et rester moins "attentiste" du fond du court, afin que son jeu soit plus spectaculaire. Il faut noter que son utilisation récurrente de la volée d'approche lui permet de monter contre des contreurs de fond de court tels que David Ferrer, contre qui la première volée (réalisée généralement au niveau de la ligne de carré de service) peut difficilement être suffisamment incisive pour conclure le point directement. La montée à contre-temps, qu'il utilise de façon ponctuelle, lui permet également de varier son jeu et de remporter des points.


Le physique
Grâce à son jeu très relâché et à une bonne hygiène de vie, Federer a été généralement épargné par les blessures, remportant des matchs parfois très longs et intenses, et ce malgré des saisons longues et éprouvantes pour l'organisme. On peut d'ailleurs noter que Federer n'a jamais déclaré forfait lors d'un match sur le circuit ATP (son seul forfait remontant au circuit junior), ce qui est presque unique dans le tennis moderne.

Son jeu de jambes, équilibré, et sa couverture du terrain sont exceptionnels et il est considéré comme l'un des joueurs les plus performants dans la vitesse de déplacement. À la différence de la plupart des joueurs qui font beaucoup de petits pas en s'approchant de la balle, comme le faisait par exemple Jimmy Connors en son temps, Federer fait de grands pas amples et souples. Bien que cet aspect de son jeu soit relativement méconnu, il possède probablement une des meilleures capacités de déplacement du circuit avec notamment Rafael Nadal. Cela lui permet de renvoyer des balles qui semblaient trop loin, et d'ainsi remporter des points mal engagés. Cette capacité est d'ailleurs souvent sujette aux éloges des adversaires du Suisse.


Le mental
Alors qu'il avait auparavant tendance à "balancer" des matchs lors de rencontres qu'il sentait lui échapper, il a acquis au fil du temps plus de sérénité et fait désormais preuve d'une certaine impassibilité sur le court. Généralement très calme, il lui arrive tout de même d'exprimer sa frustration ou sa joie à certains moments, mais cela reste assez rare. Il a également une grande capacité à gérer les points et les matchs importants lui permettant de remporter des rencontres sans forcément jouer à son meilleur niveau (ses matchs contre Nikolaï Davydenko, entre autres, dans lesquels Federer "assure l'essentiel" en sont assez représentatifs). D'autres illustrations de son mental presque sans faille lors des évènements importants sont ses séries de 24 victoires consécutives en finale entre 2003 et 2005 et de 15 tie-breaks remportés consécutivement en 2006 et 2007.


Équipement

Matériel
Federer joue actuellement avec la raquette Wilson K Factor KSix-One Tour 90[18]. Celle-ci est caractérisée par sa petite surface de frappe (581 cm²), par son poids relativement lourd (340 grammes non cordée) et sa mince épaisseur de profil (17mm)[19],[20].

Cependant, il est à noter qu'au niveau professionnel la plupart des joueurs utilisent des raquettes "customisées". Cela peut être un modèle assez proche d'un modèle de série, mais par exemple avec un équilibre différent, un poids différent (parfois 20-30 grammes), des inserts de titane à certains points précis, etc. Parfois, il s'agit également de "paintjobs" c'est-à-dire des anciens modèles repeints aux couleurs d'un modèle actuel.

La raquette réelle de Federer est donc un custom de Wilson, dont la construction diffère du modèle de série, par un poids supérieur de 15 grammes et une hypothèse tendrait à ce que son cadre ne soit pas un "90" mais un "88". Ceci n'a jamais été strictement vérifié, mais ces informations émanent de professionnels du cordage évoluant au sein des tournois ATP.

Federer corde sa raquette à 25kg pour les cordes horizontales, et 23,5 pour les cordes verticales, ce qui est une valeur moyenne sur le circuit. Ces valeurs peuvent varier très légèrement en fonction des conditions (surface, adversaire, météo). Il est un des seuls joueurs de tennis à voyager partout avec son cordeur personnel, ce qui lui permet d'avoir toujours confiance dans sa raquette et de ne pas avoir de mauvaises surprises (certains tournois ont un service de cordage déficient).

Son cordage est composé du Champions Choice de Wilson, c'est-à-dire qu'il associe le Luxilon Big Banger Alu Power Rough (en polyester, utilisé pour les montants, soient les cordes verticales, avec une épaisseur de 1,25mm) avec le Wilson Naturel Gut (en boyaux naturels, utilisé pour les travers horizontaux, avec chez lui une épaisseur de 1,30mm)[21]. À noter que ce cordage hybride est le plus utilisé sur le circuit car il est l'un de ceux qui allient le mieux puissance et contrôle[22]. Federer utilise également des croisillons plastiques appelés "string savers" qui empêchent le frottement des cordes et augmentent leur longévité. Ceux dont il se sert sont les Elasto-Cross de Babolat[23]. Enfin, il recouvre son manche du Pro Overgrip de Wilson, un surgrip extrêmement fin et très confortable [24].

Il joue avec les raquettes et les accessoires de Wilson ainsi qu'avec les habits que lui prépare Nike[25]. On peut aussi noter qu'il porte généralement un bandeau Nike dans les cheveux, dont la couleur est assortie à ses vêtements. Il porte également des affaires de différentes marques, comme par exemple Rolex, dont la plupart viennent de Suisse [26].


Produits dérivés
Grâce au succès médiatique de Roger Federer, de nombreux produits de différentes marques ont été réalisés en son honneur. Par exemple, pour le tournoi de Wimbledon 2006, Nike lui prépara une chemise sur laquelle figurait en guise d'une sorte de blason trois raquettes représentant les trois titres à Wimbledon qu'il avaient déjà remportés. En 2007, le chemise fut mise à jour, avec quatre raquettes[27]. Pour l'US Open 2007, Federer a expérimenté une nouvelle tenue toute en noir pour la session de nuit, sur laquelle était brodée ses initiales. Il a d'ailleurs réutilisé le même ensemble lors des sessions de nuit de l'Open d'Australie 2008. Nike a également créé une casquette avec les initiales "RF" brodées à l'avant. Le modèle existe en noir et en rouge (pour cette dernière, les revenus sont versés à la Fondation Roger Federer).

En 2006, Le Feder-bear, un petit ourson en peluche représentant Roger Federer, apparaît. La totalité des revenus engendrés par la vente de cet ourson sont reversés à l'UNICEF.[28] Il existe également diverses figurines miniatures à l'effigie du joueur suisse.

Enfin, le 10 avril 2007 est émis un timbre postal à son effigie en Suisse[29]. C'est la première fois que la Suisse édite un timbre à l'effigie d'une personnalité suisse encore vivante[30].


Coupe Davis
Depuis son accession à la place de n°1 mondial (début 2004), Roger Federer n'a jamais fait de la Coupe Davis l'un de ses objectifs principaux, préférant se concentrer sur sa carrière en simple. Il a toutefois réussi à atteindre les demi-finales en 2003 (s'inclinant 3-2 face à l'Australie), ainsi que les quarts en 1999, 2001 et 2004. Depuis 2005, il ne joue plus que les matchs de barrages (la Suisse s'inclinant à chaque fois au premier tour en 2005, 2006 et 2007). En 2007, la Suisse est reléguée en zone Euro. Roger Federer a déclaré qu'il n'y participerait pas en 2008.

Roger Federer a débuté en simple de Coupe Davis en 1999, à Neuchâtel, dans un match entre la Suisse et l'Italie et en double en 2000, à Zurich, dans un match entre la Suisse et l'Australie. Étant souvent meilleur que le reste des joueurs suisses, il a parfois perdu certaines rencontres malgré deux victoires lors de ses simples. C'est le cas lors des rencontres face à la Russie en 2002, en 2004 contre la France et enfin en 2007 face à la République tchèque. On peut également noter que depuis l'an 2000, il a remporté 23 simples pour seulement 2 défaites, réalisant deux séries de 9 victoires consécutives dans cette période (dont une en cours). Au total, Federer a remporté 24 matches contre 6 défaites en simple et 9 matchs contre 5 défaites en double.


Palmarès
 Article détaillé : Palmarès et statistiques de Roger Federer.

Federer en bref depuis 1998[31]
1998
Champion du monde junior
Vainqueur de Wimbledon junior (en simple et en double) et de l'Orange Bowl. Finaliste de l'US Open junior.
Bilan (simple) : 2 victoires, 3 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 40 %
Classement en fin d'année : 302e
1999
Simple : demi-finaliste à Vienne, quart-de-finaliste à Marseille.
Double : 4 victoires, 6 défaites
Bilan (simple) : 13 victoires, 17 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 43.3 %
Classement en fin d'année : 64e
 
Nombre de tournois remportés par Federer au cours du temps2000
Simple : finaliste à Marseille et Bâle.
Double : finaliste à Bâle
Bilan (simple) : 36 victoires, 30 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 54.5 %
Classement en fin d'année : 29e
2001
Simple : vainqueur à Milan. Finaliste à Rotterdam et Bâle.
Double : vainqueur à Rotterdam et Gstaad
Bilan (simple) : 46 victoires, 20 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 69.6 %
Classement en fin d'année : 13e
2002
Simple : vainqueur à Sydney, Hambourg et Vienne. Finaliste à Milan et Miami.
Double : vainqueur à Rotterdam et Moscou. Finaliste à Indian Wells
Bilan (simple) : 57 victoires, 23 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 71.2 %
Classement en fin d'année : 6e
2003
Simple : vainqueur à Marseille, Dubaï, Munich, Halle, Wimbledon, Vienne et à la Masters Cup (Houston). Finaliste à Rome et Gstaad.
Double : vainqueur à Miami et Vienne. Finaliste à Rotterdam
Bilan (simple) : 72 victoires, 15 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 82.7 %
Classement en fin d'année : 2e
2004
Simple : vainqueur à l'Open d'Australie, Dubaï, Indian Wells, Hambourg, Halle, Wimbledon, Gstaad, Toronto, l'US Open, Bangkok et à la Masters Cup (Houston).
Double : finaliste à Bangkok
Bilan (simple): 70 victoires, 5 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 93.3 %
Classement en fin d'année : 1er
2005
Simple : vainqueur à Doha, Rotterdam, Dubaï, Indian Wells, Miami, Hambourg, Halle, Wimbledon, Cincinnati, l'US Open, Bangkok. Finaliste à la Masters Cup (Shanghai).
Double : vainqueur à Halle
Bilan (simple): 80 victoires, 4 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 95.2 %
Classement en fin d'année : 1er
2006
Simple : vainqueur à Doha, l'Open d'Australie, Indian Wells, Miami, Halle, Wimbledon, Toronto, l'US Open, Tokyo, Madrid, Bâle et à la Masters Cup (Shanghai). Finaliste à Dubaï, Monte-Carlo, Rome, Roland-Garros.
Double: 3 victoires, 3 défaites
Bilan (simple) : 90 victoires, 5 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 94.7 %
Classement en fin d'année : 1er
2007
Simple : vainqueur à l'Open d'Australie, Dubaï, Hambourg, Wimbledon, Cincinnati, l'US Open, Bâle et à la Masters Cup (Shanghai). Finaliste à Monte-Carlo, Roland-Garros, Montreal et Madrid.
Double : 2 victoires, 5 défaites
Bilan (simple) : 67 victoires, 9 défaites
Pourcentage de victoires (simple) : 88.1 %
Classement en fin d'année : 1er
2008
Simple : vainqueur à l'Open d'Estoril et Open de Halle. Finaliste à Monte-Carlo, Hambourg, Roland-Garros
Bilan (simple) : 39 victoires, 8 défaites
Pourcentage de victoires (simple) :83%

Confrontations avec ses principaux adversaires
Confrontations lors des différents tournois ATP depuis 1998[32] avec ses principaux adversaires (minimum huit confrontations). Classement par pourcentage de victoires. Entre parenthèses le meilleur classement de la carrière du joueur. Situation au 15 juin 2008.

Contre  Rafael Nadal (ATP 2) :
6 victoires et 11 défaites (35,3% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Rafael Nadal 6-1, 6-3, 6-0 à Roland Garros 2008
Contre  David Nalbandian (ATP 3) :
9 victoires et 8 défaites (52.9% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 5-7, 6-2, 6-2 au Masters de Monte-Carlo 2008
Contre  Tim Henman (retraité, ATP 4) :
7 victoires et 6 défaites (53,8% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-3, 6-3 à Tokyo 2006
Contre  Lleyton Hewitt (ATP 1) :
13 victoires et 7 défaites (65% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-3, 6-7, 7-6 à Cincinnati 2007
Contre  Andre Agassi (retraité, ATP 1) :
8 victoires et 3 défaites (72,7% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-3, 2-6, 7-6, 6-1 à l'US Open 2005
Contre  Novak Đoković (ATP 3) :
6 victoires et 2 défaites (75% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-3, 3-2, (abandon) au Masters de Monte-Carlo 2008
Contre  Juan Carlos Ferrero (ATP 1) :
9 victoires et 3 défaites (75% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 7-6, 3-6, 6-1, 6-3 à Wimbledon 2007
Contre  Ivan Ljubičić (ATP 3) :
12 victoires et 3 défaites (80% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-3, 6-4 au Masters d'Indian Wells 2008
Contre  Tommy Haas (ATP 2) :
8 victoires et 2 défaites (80% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-4, 7-5 à Dubaï 2007
Contre  Marat Safin (ATP 1) :
8 victoires et 2 défaites (80% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-1, 6-4, 7-6 à Wimbledon 2007
Contre  Fabrice Santoro (ATP 18) :
9 victoires et 2 défaites (81.8% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-1, 6-2, 6-0 à l'Open d'Australie 2008
Contre  Andy Roddick (ATP 1) :
15 victoires et 2 défaites (88,2% de victoires)
Dernière confrontation : victoire d'Andy Roddick 7-6, 4-6, 6-3 au Masters de Miami 2008
Contre  Fernando González (ATP 5) :
11 victoires et 1 défaite (91,7% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 2-6, 6-2, 6-3, 6-4 à Roland Garros 2008
Contre  James Blake (ATP 4) :
8 victoires et 0 défaite (100% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 7-5, 7-6, 6-4 à l'Open d'Australie 2008
Contre  David Ferrer (ATP 5) :
8 victoires et 0 défaite (100% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-2, 6-3, 6-2 au Masters 2007
Contre  Tommy Robredo (ATP 5) :
8 victoires et 0 défaite (100% de victoires)
Dernière confrontation: victoire de Roger Federer 7-5, 1-6, 6-1, 6-2 à Roland Garros 2007
Contre  Jarkko Nieminen (ATP 13) :
9 victoires et 0 défaite (100% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 6-1, 6-3 au Masters d'Hambourg 2008
Contre  Mikhail Youzhny (ATP 8) :
10 victoires et 0 défaite (100% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 7-6, 6-4, 6-4 à Roland-Garros 2007
Contre  Nikolay Davydenko (ATP 3) :
12 victoires et 0 défaite (100% de victoires)
Dernière confrontation : victoire de Roger Federer 7-6, 1-2(abandon) à l'open d'Estoril 2008

Matchs principaux
Quelques-uns des matchs les plus importants et spectaculaires dans la carrière de Roger Federer :

Wimbledon 2001 (huitième de finale) : bat Pete Sampras 7-6 (9-7), 5-7, 6-4, 6-7 (2-7), 7-5. Ce match restera l'unique confrontation entre les 2 hommes sur le circuit professionnel. Au terme d'un match très disputé, Federer met fin à la domination de Sampras sur le gazon britannique, celui-ci restait en effet sur une série de 4 titres consécutifs.
Wimbledon 2003 (finale) : bat Mark Philippoussis 7-6 (7-5), 6-2, 7-6 (7-3). Après un match bien dominé et sans perdre un seul set (malgré deux tie-breaks), Federer remporte son premier titre en Grand Chelem.
Wimbledon 2004 (finale) : bat Andy Roddick 4-6, 7-5, 7-6 (7-3), 6-4. Dans un match très mal engagé, Roger Federer, que beaucoup ont dit aidé par une interruption dûe à la pluie arrivée au plus mauvais moment pour Roddick, réussit à renverser la tendance et à s'imposer. Roddick avait pourtant joué là un des meilleurs matchs de sa carrière.
US Open 2004 (finale) : bat Lleyton Hewitt 6-0, 7-6 (7-3), 6-0. Un match de référence où Federer surclassa totalement son adversaire, réalisant au passage le petit Chelem après l'Open d'Australie et Wimbledon.
Masters 2004 (demi-finale) : bat Marat Safin 6-3, 7-6 (20-18). Le tie break du deuxième set remporté 20-18 dura à lui seul 26 minutes !
Open d'Australie 2005 (demi-finale) : perd face à Marat Safin 7-5, 4-6, 7-5, 6-7 (6-8), 7-9. Un match d'anthologie en 5 sets qui voit Safin s'imposer, mettant fin à une série de 26 succès consécutifs contre des membres du top 10 établie par Federer.
Masters de Miami 2005 (finale) : bat Rafael Nadal 2-6, 6-7 (4-7), 7-6 (7-5), 6-3, 6-1. Après avoir perdu les deux premiers sets et étant mené dans le troisième, Federer réussit un incroyable retournement de situation pour finalement s'imposer en 5 sets.
Masters 2005 (finale) : perd face à David Nalbandian 7-6 (7-4), 7-6 (13-11), 2-6, 1-6, 6-7 (3-7). Un retournement de situation incroyable, qui verra Nalbandian remonter un handicap de 2 sets à 0 et remporter le Masters au bout de 4h30 de jeu et d'un 5° set tout à fait exceptionnel. Cette victoire de Nalbandian met également fin à la série de Federer qui restait sur 24 finales remportées consécutivement.
Masters de Rome 2006 (finale) : perd face à Rafael Nadal 7-6 (7-0), 6-7 (5-7), 4-6, 6-2, 6-7 (5-7). Après de multiples rebondissements, Nadal s'impose finalement au terme d'un match spectaculaire de plus de 5 heures.
Masters d'Hambourg 2007 (finale) : bat Rafael Nadal 2-6, 6-2, 6-0. Après un début de match laborieux, Federer finit par s'imposer contre son grand rival. Il s'agit de la première victoire du Suisse sur terre battue face à Rafael Nadal qui restait invaincu depuis 81 rencontres sur la surface ocre.
Wimbledon 2007 (finale) : bat Rafael Nadal 7-6 (9-7), 4-6, 7-6 (7-3), 2-6, 6-2. Après deux sets stratégiques, une troisième manche brutale physiquement et enfin deux sets intenses et indécis, Federer s'adjuge un cinquième titre consécutif à Wimbledon au bout du suspense, sous les yeux de Björn Borg, qui avait réussi pareil exploit de 1976 à 1980.
Open d'Australie 2008 (3etour) : bat Janko Tipsarevic 6-7(5-7), 7-6(7-1), 5-7, 6-1, 10-8. Surgi de nulle part, le Serbe Janko Tipsarevic (alors 49e mondial) pousse Federer à un affrontement de près de 4h30. Une défaite aurait pu mettre sa place de n°1 mondial en grand danger. Avec 39 aces, Federer bat son record en un match.
Roland-Garros 2008 (Finale) : perd face à Rafael Nadal 1-6, 3-6, 0-6. Lors de cette troisième finale consécutive face à Nadal, Roger Federer est impuissant et encaisse son pire résultat en finale de Grand Chelem. Il voit l'Espagnol remporter son quatrième titre consécutif sur l'ocre parisien.

Records personnels
 Article détaillé : Records personnels de Roger Federer.
Roger Federer a établi de nombreux records dans le monde du tennis. Les plus significatifs étant :

le nombre de semaines consécutives qu'il détient à la première place du classement mondial,
ses trois petits Chelems (en 2004, 2006 et 2007),
ses 5 tournois de Wimbledon consécutifs qu'il a remportés entre 2003 et 2007, égalant Björn Borg,
ou encore ses 4 tournois de l'US Open consécutifs qu'il a remportés entre 2004 et 2007, établissant ainsi un record dans l'ère Open.
Ses prochains défis sont de battre le record de 14 tournois du Grand Chelem de Pete Sampras ou encore de réaliser le Grand Chelem que Rod Laver est le dernier à avoir accompli en 1969 (mais sur deux surfaces différentes seulement : gazon et terre battue).


En dehors des courts

Récompenses
2003
Joueur ATP Européen de l'Année.
Sportif suisse de l'Année.
Prix Michael-Westphal.
2004
Joueur ATP Européen de l'Année.
ITF World Champion.
Sports Illustrated Joueur de tennis de l'année.
Sportif suisse de l'Année.
Suisse de l'Année.
Sportif Européen de l'Année.
Reuters Sportif International de l'Année.
BBC Overseas Sports Personnalité de l'Année.
International Tennis Writers Association (ITWA) Joueur de l'Année.
International Tennis Writers Ambassadeur du Tennis.
Prix Golden Bagel.
ATP Champions Race
2005
Ambassadeur du sport des Nations Unies'.
Prix Goldene Kamera.
ATP Player of the Year (pour l'année 2004).
Prix Stefan Edberg Sportsmanship.
ATPTennis.com Favori des fans.
Laureus World Sportsman of the Year[33].
Prix Michael-Westphal.
International Tennis Writers Association (ITWA) Joueur de l'Année[33].
International Tennis Writers Ambassadeur du Tennis.
Meilleur athlète de l'académie du sport des Etats-Unis.
ITF World Champion.
Sportif Européen de l'Année.
ESPY Meilleur joueur de tennis.
Prix Golden Bagel.
ATP Champions Race
Prix Orange à Roland Garros 2005[34]
 2006
Champion des champions dans la catégorie "Monde" par le journal "L'Équipe" (pour l'année 2005)[35].
ATP Player of the Year (pour l'année 2005)[36].
Prix Stefan Edberg Sportsmanship[36].
ATPTennis.com Favori des fans[36].
Laureus World Sportsman of the Year[33].
ESPY Meilleur joueur de tennis[37].
International Tennis Writers Association (ITWA) Joueur de l'Année[38].
International Tennis Writers Ambassadeur du Tennis[39].
ITF World Champion[40].
BBC Overseas Sports Personnalité de l'Année.
Sportif suisse de l'Année[41].
Sportif Européen de l'Année[42].
Sportif EFE de l'année.
Prix Golden Bagel.
Meilleur athlète de l'académie du sport des Etats-Unis.
ATP Champions Race[43].
Prix Orange à Roland Garros 2006[44]
2007
Champion des champions dans la catégorie "Monde" par le journal "L'Équipe" (pour l'année 2006)[45].
ATP Player of the Year (pour l'année 2006)[12].
Prix Stefan Edberg Sportsmanship[12].
ATPTennis.com Favori des fans[12].
Prix Arthur Ashe (humanitaire de l'année)[12].
Laureus World Sportsman of the Year[33].
ATP Champions Race[46].
Prix Orange à Roland Garros 2007[47]
BBC Overseas Sports Personnalité de l'Année.[48]
Sportif suisse de l'Année.[49]
ITF World Champion.[50]
2008
Champion des champions dans la catégorie "Monde" (pour l'année 2007) par le quotidien sportif français "L'Équipe" pour la troisième fois consécutive.[51]
Sportif de l'année (pour l'année 2007) pour la troisième année consécutive par l'Association Internationale des Journalistes Sportifs (AIPS). [52]
Laureus World Sportsman of the Year[53]
 


Autres
Le 3 avril 2006, Roger Federer a été nommé ambassadeur de bonne volonté de l'Unicef.[54]
Le 10 avril 2007 est émis un timbre postal à son effigie en Suisse[55]. C'est la première fois que la Suisse édite un timbre à l'effigie d'une personnalité suisse encore vivante[30].

Voir aussi

Liens internes
 Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Roger Federer.
 
Joueurs de tennis numéros 1 mondiaux

Liens externes
(fr) (en) (de) Site Officiel
(fr) (en) (de) Site Officiel de sa fondation
(en) Roger Federer sur le site officiel de l'ATP Tour

Notes et références
↑ L'EQUIPE.FR Tennis - TENNIS - RECORDS DE TITRES
↑ Federer remporte son 12{e} titre du Grand Chelem
↑ Federer égale Björn Borg
↑ Federer : "je pense au record"
↑ a  b  c  Profil sur son site officiel
↑ (es)"Ríos podría jugar perfectamente en los dos circuitos"
↑ Questions de fans, site officiel
↑ RF Cosmetics
↑ Roger rencontre le Pape
↑ Fondation Roger Federer
↑ Site de l'UNICEF
↑ a  b  c  d  e  ATP Awards
↑ (de) Roger Federer - Calendrier
↑ [Serve speed comparing Federer, Roddick and Sampras Comnparaison des vitesses de service de Roddick, Sampras et Federer]
↑ Federer as Religious Experience
↑ On court
↑ Le Monde : Nadal, trop fort pour Federer, remporte le tournoi de Monte Carlo pour la 4e fois consécutive
↑ Equipement de Roger Federer
↑ Site de Wilson
↑ site d'équipements tennistiques
http://www.wilson.eu/sport/ind [...] ro_id=1491 Champions Choice sur le site de Wilson
↑ Tennispro.fr
↑ Elasto-Cross
↑ Description du Pro Overgrip
↑ Sponsors sur le site officiel
↑ Sponsors sur le site officiel
↑ More jacket than racket for Federer
↑ Feder-bear sur le site de l'ATP
↑ Les titres People - Yahoo! Actualités
↑ a  b  L'article sur son sur son site officiel
↑ Site officiel de l'ATP : parcours de Roger Federer
↑ ATPtennis.com - Players - Playerprofiles
↑ a  b  c  d  Laureus World Sportman of the Year
↑ Site officiel : prix Orange, prix Citron 2005
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ a  b  c  (de) Roger Federer - News Detail
↑ 2006 ESPYS
↑ International Tennis Writers Association Awards
↑ International Tennis Writers Association Awards 2006
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ Site officiel : prix Orange, prix Citron 2006
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ Site officiel : prix Orange 2007, en vidéo
↑ ATP Awards
↑ Sportif suisse de l'Année
↑ ATP Awards
↑ Roger Federer - News Detail
↑ Roger Federer - News Detail
↑ Site officiel
↑ (de) Roger Federer - News Detail
↑ Les titres People - Yahoo! Actualités

------------------------------ -------------------- ------------------------------




Précédé de :
Andy Roddick N°1 Mondial
Depuis le 2 février 2004 Suivi de :
en cours
Précédé de :
Arnaud Di Pasquale ITF Junior World Champion
1998 Suivi de :
Kristian Pless
Précédé de :
Andy Roddick ITF World Champion
2004-05-06 Suivi de :
en cours
Précédé de :
Andy Roddick ATP Player of the Year
2004-05-06 Suivi de :
en cours
Précédé de :
Andy Roddick ESPY meilleur joueur de tennis
2005-06 Suivi de :
en cours
Précédé de :
Michael Schumacher Laureus World Sportsman of the Year
2005-06-07-08 Suivi de :
en cours

------------------------------ -------------------- ------------------------------




Classement technique ATP (16/06/2008)
1. =  Federer 6900
2. =  Nadal 5755
3. =  Đoković 5360
4. =  Davydenko 3115
5. =  Ferrer 2905
 6. =  Roddick 2280
7. ▲+1  Nalbandian 2105
8. ▼-1  Blake 2015
9. ▲+1  Gasquet 1625
10. ▼-1  Wawrinka 1615
 

▼ Sortie(s) de la semaine : aucune
Voir et éditer


------------------------------ -------------------- ------------------------------

[ Dérouler ]Roger Federer : l'essentiel
[ Dérouler ]v · d · mNuméros un mondiaux à l'ATP en simple messieurs (au 14/04/08)
Pete Sampras (286 semaines) • Ivan Lendl (270) • Jimmy Connors (268) • Roger Federer (220, en cours) • John McEnroe (170) • Björn Borg (109) • Andre Agassi (101) • Lleyton Hewitt (80) • Stefan Edberg (72) • Jim Courier (58) • Gustavo Kuerten (43) • Ilie Năstase (40) • Mats Wilander (20) • Andy Roddick (13) • Boris Becker (12) • Marat Safin (9) • John Newcombe (8) • Juan Carlos Ferrero (8) • Marcelo Ríos (6) • Thomas Muster (6) • Ievgueni Kafelnikov (6) • Carlos Moyá (2) • Patrick Rafter (1) •
La liste débute au 3 novembre 1975, date de la publication du premier classement informatique par la WTA.
[ Dérouler ]v · d · mNuméros un mondiaux à l'ATP en fin de saison (simple messieurs)
(1973) Ilie Năstase • (1974-75-76-77-78) Jimmy Connors • (1979-80) Björn Borg • (1981-82-83-84) John McEnroe • (1985-86-87) Ivan Lendl • (1988) Mats Wilander • (1989) Ivan Lendl • (1990-91) Stefan Edberg • (1992) Jim Courier • (1993-94-95-96-97-98) Pete Sampras • (1999) Andre Agassi • (2000) Gustavo Kuerten • (2001-02) Lleyton Hewitt • (2003) Andy Roddick • (2004-05-06-07) Roger Federer •
[ Dérouler ]v · d · mChampions de tennis : grands et petits Chelems (simple messieurs)
Grands Chelems calendaires
(1938) Donald Budge • (1962) Rod Laver • (1969) Rod Laver •
Grands Chelems sur deux années
Aucun à ce jour
Grands Chelems en carrière
(1933-34-35) Fred Perry • (1937-38) Donald Budge • (1960-61-62) Rod Laver • (1961-63-64) Roy Emerson • (1992-94-95-99) Andre Agassi •
Petits Chelems
(1933) Jack Crawford • (1934) Fred Perry • (1955) Tony Trabert • (1956) Lew Hoad • (1958) Ashley Cooper • (1964) Roy Emerson • (1974) Jimmy Connors • (1988) Mats Wilander • (2004-06-07) Roger Federer •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs à l’Open d'Australie (simple messieurs – ère Open)
(1969) Rod Laver • (1970) Arthur Ashe • (1971-72) Ken Rosewall • (1973) John Newcombe • (1974) Jimmy Connors • (1975) John Newcombe • (1976) Mark Edmondson • (1977 jan.) Roscoe Tanner • (1977 déc.) Vitas Gerulaitis • (1978-79) Guillermo Vilas • (1980) Brian Teacher • (1981-82) Johan Kriek • (1983-84) Mats Wilander • (1985) Stefan Edberg • (1986) Pas d'épreuve • (1987) Stefan Edberg • (1988) Mats Wilander • (1989-90) Ivan Lendl • (1991) Boris Becker • (1992-93) Jim Courier • (1994) Pete Sampras • (1995) Andre Agassi • (1996) Boris Becker • (1997) Pete Sampras • (1998) Petr Korda • (1999) Ievgueni Kafelnikov • (2000-01) Andre Agassi • (2002) Thomas Johansson • (2003) Andre Agassi • (2004) Roger Federer • (2005) Marat Safin • (2006-07) Roger Federer • (2008) Novak Đoković •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs à Wimbledon (simple messieurs – ère Open)
(1968-69) Rod Laver • (1970-71) John Newcombe • (1972) Stan Smith • (1973) Jan Kodeš • (1974) Jimmy Connors • (1975) Arthur Ashe • (1976-77-78-79-80) Björn Borg • (1981) John McEnroe • (1982) Jimmy Connors • (1983-84) John McEnroe • (1985-86) Boris Becker • (1987) Pat Cash • (1988) Stefan Edberg • (1989) Boris Becker • (1990) Stefan Edberg • (1991) Michael Stich • (1992) Andre Agassi • (1993-94-95) Pete Sampras • (1996) Richard Krajicek • (1997-98-99-00) Pete Sampras • (2001) Goran Ivanišević • (2002) Lleyton Hewitt • (2003-04-05-06-07) Roger Federer •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs à l'US Open (simple messieurs – ère Open)
(1968) Arthur Ashe • (1969) Rod Laver • (1970) Ken Rosewall • (1971) Stan Smith • (1972) Ilie Năstase • (1973) John Newcombe • (1974) Jimmy Connors • (1975) Manuel Orantes • (1976) Jimmy Connors • (1977) Guillermo Vilas • (1978) Jimmy Connors • (1979-81) John McEnroe • (1982-83) Jimmy Connors • (1984) John McEnroe • (1985-87) Ivan Lendl • (1988) Mats Wilander • (1989) Boris Becker • (1990) Pete Sampras • (1991-92) Stefan Edberg • (1993) Pete Sampras • (1994) Andre Agassi • (1995-96) Pete Sampras • (1997-98) Patrick Rafter • (1999) Andre Agassi • (2000) Marat Safin • (2001) Lleyton Hewitt • (2002) Pete Sampras • (2003) Andy Roddick • (2004-07) Roger Federer •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs aux Masters (simple messieurs)
(1970) Stan Smith • (1971-72-73) Ilie Năstase • (1974) Guillermo Vilas • (1975) Ilie Năstase • (1976) Manuel Orantes • (1977) Jimmy Connors • (1978) John McEnroe • (1979-80) Björn Borg • (1981-82) Ivan Lendl • (1983-84) John McEnroe • (1985-86-87) Ivan Lendl • (1988) Boris Becker • (1989) Stefan Edberg • (1990) Andre Agassi • (1991) Pete Sampras • (1992) Boris Becker • (1993) Michael Stich • (1994) Pete Sampras • (1995) Boris Becker • (1996-97) Pete Sampras • (1998) Alex Corretja • (1999) Pete Sampras • (2000) Gustavo Kuerten • (2001-02) Lleyton Hewitt • (2003-04) Roger Federer • (2005) David Nalbandian • (2006-07) Roger Federer •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs au Masters d'Indian Wells (simple messieurs)
(1990) Stefan Edberg • (1991) Jim Courier • (1992) Michael Chang • (1993) Jim Courier • (1994-95) Pete Sampras • (1996-97) Michael Chang • (1998) Marcelo Ríos • (1999) Mark Philippoussis • (2000) Alex Corretja • (2001) Andre Agassi • (2002-03) Lleyton Hewitt • (2004-05-06) Roger Federer • (2007) Rafael Nadal • (2008) Novak Đoković •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs au Masters de Miami (simple messieurs)
(1990) Andre Agassi • (1991) Jim Courier • (1992) Michael Chang • (1993-94) Pete Sampras • (1995-96) Andre Agassi • (1997) Thomas Muster • (1998) Marcelo Ríos • (1999) Richard Krajicek • (2000) Pete Sampras • (2001-02-03) Andre Agassi • (2004) Andy Roddick • (2005-06) Roger Federer • (2007) Novak Đoković • (2008) Nikolaï Davydenko •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs au Masters d'Hambourg (simple messieurs)
(1990) Juan Aguilera • (1991) Karel Nováček • (1992) Stefan Edberg • (1993) Michael Stich • (1994-95) Andreï Medvedev • (1996) Roberto Carretero • (1997) Andreï Medvedev • (1998) Albert Costa • (1999) Marcelo Ríos • (2000) Gustavo Kuerten • (2001) Albert Portas • (2002) Roger Federer • (2003) Guillermo Coria • (2004-05) Roger Federer • (2006) Tommy Robredo • (2007) Roger Federer • (2008) Rafael Nadal •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs au Masters du Canada (simple messieurs)
(1990) Michael Chang • (1991) Andrei Chesnokov • (1992) Andre Agassi • (1993) Mikael Pernfors • (1994-95) Andre Agassi • (1996) Wayne Ferreira • (1997) Chris Woodruff • (1998) Patrick Rafter • (1999) Thomas Johansson • (2000) Marat Safine • (2001) Andrei Pavel • (2002) Guillermo Cañas • (2003) Andy Roddick • (2004) Roger Federer • (2005) Rafael Nadal • (2006) Roger Federer • (2007) Novak Đoković •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs au Masters de Cincinnati (simple messieurs)
(1990) Stefan Edberg • (1991) Guy Forget • (1992) Pete Sampras • (1993-94) Michael Chang • (1995-96) Andre Agassi • (1997) Pete Sampras • (1998) Patrick Rafter • (1999) Pete Sampras • (2000) Thomas Enqvist • (2001) Gustavo Kuerten • (2002) Carlos Moyá • (2003) Andy Roddick • (2004) Andre Agassi • (2005) Roger Federer • (2006) Andy Roddick • (2007) Roger Federer •
[ Dérouler ]v · d · mVainqueurs au Masters de Madrid (simple mes


---------------
"Federer aurait rencontré Nadal lors de ces 12 gc où il s'est imposé, il en serait peut être à 4 ou 5 titres du GC" Fighting Spirit moatik:9
n°1062345
Dav 08
Posté le 20-06-2008 à 21:46:19  profil
 

Quel palmarès !
Quel champion !

J'espère qu'il a encore de belles années devant lui...

n°1062437
anne2006
Posté le 21-06-2008 à 08:10:45  profil
 

très intéressant ! mais cite tes sources...

n°1062520
Turlutte69
Posté le 21-06-2008 à 13:52:33  profil
 

A Bâle, c'est quoi ce trou  :??:

n°1062523
Alcaline
Posté le 21-06-2008 à 13:59:37  profil
 

Mettre un simple lien n'aurait pas été plus simple ?

n°1062547
Lenox0
Posté le 21-06-2008 à 17:01:52  profil
 


 jap:{}  jap:{}
jen sui au tome 6 de son palmares  pt1cable:{}  pt1cable:{}


---------------
"Federer aurait rencontré Nadal lors de ces 12 gc où il s'est imposé, il en serait peut être à 4 ou 5 titres du GC" Fighting Spirit moatik:9
n°1062554
youkaidi
n°1 WTA
Posté le 21-06-2008 à 17:42:01  profil
 

Né le 8 août, c'est vraiment la classe sol:{}
:D ange:{}


---------------
L'imbécile prétentieux est celui qui passe ses journées à éditer, supprimer et reposter ses messages et qui ne comprend pas qu'il pourrit la lecture du forum pour les autres, ou pire, qui s'en fout...
n°1062692
pacificlif​e8888
Posté le 22-06-2008 à 19:35:49  profil
 

anne2006 a écrit :

très intéressant ! mais cite tes sources...



wikipédia banane !  sarcastic:{}

n°1062694
vydev
Posté le 22-06-2008 à 19:48:59  profil
 
n°1062723
mano de pi​edra
§DIDI $LENOX$ EMPEREUR§
Posté le 22-06-2008 à 22:48:26  profil
 

Chatalors0 a écrit :


 :??:
t habites ou ?????
 poucette76:1  poucette76:1  virginie13400  virginie13400


 lol:{}  jap:{}  hello:{}

n°1062735
Sephiii
Posté le 23-06-2008 à 00:00:08  profil
 

Séries de victoires

Nombre de victoires consécutives sur gazon : 59, en cours : dont 34 à Wimbledon et 25 à l'Open de Halle. Sa dernière défaite sur gazon remonte à 2002 où il avait perdu au premier tour de Wimbledon face à Mario Ančić (record absolu, le deuxième est Björn Borg avec 41)[1].

* Nombre de victoires consécutives sur dur : 56 entre 2005 et 2006 (record absolu, stoppé par Rafael Nadal à Dubaï en 2006, le deuxième de l'ère Open est Pete Sampras avec 34)[2].

* Nombre de victoires consécutives en Amérique du Nord : 55 (record absolu, stoppé par Andy Murray à Cincinnati en 2006)[3] .

* Nombre de victoires consécutives sur des membres du Top 10 : 26 (record absolu : stoppé par Marat Safin à l'Open d'Australie en 2005, le deuxième est... lui-même avec une série de 17).

* Nombre de victoires consécutives dans l'absolu : 41 (stoppé par Guillermo Cañas à Indian Wells en 2007, le record est de 46 pour Guillermo Vilas)[4].

* Nombre de finales consécutives gagnées : 24 (record absolu, stoppé par David Nalbandian au Masters en 2005, Deuxième Rafael Nadal avec 14).[5] .

* Nombre de demi-finales consécutives gagnées : 39 (record inconnu, stoppé par Novak Đoković à l'Open d'Australie 2008).

* Nombre de tournois consécutifs où il atteint la finale : 17 (18 pour Ivan Lendl).

* Nombre de sets gagnés consécutivement : 31 (record inconnu, stoppé par Kristian Pless à Dubaï en 2007).

* Nombre de tie-breaks gagnés consécutivement : 15 (18 pour Andy Roddick, stoppé par Novak Đoković à Dubaï en 2007).

* Le 26 octobre 2006, Federer devenait le second joueur de l'ère Open, l'autre étant Bjorn Borg, à avoir réalisé 5 séries de victoires de plus de 20 matches. La première série de Federer dura 23 matches au milieu de l'année 2004. La seconde série fut de 26 matches durant la fin 2004 et le début de l'année 2005. La troisième série se déroula dans la première moitié de la saison 2005, et duré 25 matches. La quatrième série, de 35 victoires consécutives, eut lieu en fin d'année 2005 . Enfin, la dernière (et la plus longue) série débuta à l'US Open 2006 et se termina après 41 victoires le 11 mars 2007.

En Grand Chelem :

* Nombre de finales consécutives en Grand Chelem : 10 (record absolu, les deuxièmes de l'ère Open, Rod Laver et Andre Agassi, étaient à 4; Fin de série à l'Open d'Australie 2008 avec une défaite en demi-finale face à Novak Đoković futur vainqueur du tournoi)[6],[7]

* Nombre de demi-finales consécutives en Grand Chelem : 16, en cours (record absolu, le deuxième de l'ère open est Ivan Lendl avec 10 demi-finales de Grand-Chelem d'affilée)[8]

* Nombre de quarts de finale consécutifs en Grand Chelem : 16, en cours (record dans l'ère open, le record absolu étant inconnu, le deuxième de cette période est Ivan Lendl avec 14)[9],[10]

* Nombre de titres du Grand Chelem remportés : 12 (égalant Roy Emerson)

* Nombre de matches remportés en une année : 27 (sur 28 possibles) en 2006 (record absolu, le deuxième est Rod Laver, qui en avait remporté 26 lors de son Grand Chelem de 1969)[11]

* Comme Björn Borg de 1976 à 1980, il remporte cinq fois le tournoi de Wimbledon consécutivement (record dans l'ère Open égalé)

* Le 1er à remporter 4 fois consécutivement l'US Open (2004, 2005, 2006 et 2007) depuis l'Américain Bill Tilden qui a remporté 6 fois consécutivement l'US Championship (actuel US Open) de 1920 à 1925. (record dans l'ère Open)

* Le 1er à réaliser le doublé Wimbledon - US Open 4 années de suite (2004-2005-2006-2007) (record absolu, seul Pete Sampras dans l'ère Open a réalisé deux fois ce doublé, mais sur des années non-consécutives)

* Le 1er à réaliser le triplé Wimbledon - US Open - Australian Open 2 fois de suite (2005/2006 et 2006/2007) (record absolu, seul Jimmy Connors a réussi ce triplé, mais à une seule reprise)

* Le 1er à remporter au moins trois titres dans trois Grand Chelem différents (Open d'Australie, Wimbledon et US Open) (record absolu)

* Le 1er à réaliser trois Petit Chelem (2004, 2006 et 2007). (record absolu, seuls Mats Wilander, Jimmy Connors et Rod Laver (qui fit même un Grand Chelem) réussirent à remporter 3 Grand Chelem en une année dans l'ère open, à une reprise chacun)

* Le 1er à réaliser quatre Mini-Chelem (deux titres du Grand Chelem en une année) consécutivement (2004-2005-2006-2007) (record absolu, Pete Sampras en ayant réalisé 4 également, mais sur des saisons non-consécutives)

* A l'Open d'Australie 2007, il devient le 1er à remporter un tournoi du Grand Chelem sans perdre un set depuis Björn Borg à Roland-Garros 1980 (il est le 4e joueur à réaliser cette performance depuis le début de l'ère Open).

* Il a remporté ses 7 premières finales de Grand Chelem (égalant le record de Richard Sears et de William Renshaw qui avaient réalisé cette performance dans les années 1880. Dans l'ère open, Jimmy Connors, Björn Borg et Stefan Edberg ont perdu la 4ème finale qu'ils ont disputée)

* Pourcentage de victoires en finale de Grand Chelem : 80% (12 victoires pour 3 défaites), en cours (record absolu parmi tous les vainqueurs d'au minimum 8 Grand Chelem, le deuxième de l'ère open est Pete Sampras avec 77.8% de victoires en finale)

* 36 sets remportés consécutivement en Grand Chelem (record absolu, fin de série contre Tommy Robredo à Roland Garros 2007, le deuxième est John McEnroe avec 35)

* 11 matchs remportés consécutivement sans perdre un set en Grand Chelem (égalant le record de John McEnroe en 1984, fin de série contre Tommy Robredo à Roland Garros 2007)

* Un des seuls joueurs de l'histoire à avoir été trois fois en finale du seul Grand Chelem manquant à son palmarès. Ivan Lendl et Ken Rosewall avaient également été deux fois chacun finalistes malheureux à Wimbledon.

* Il est un des seuls joueurs avec Pat Cash, Stefan Edberg et Bjorn Borg à avoir remporté Wimbledon à la fois en junior et en senior.

* Il est le seul joueur à avoir remporté 8 Grands Chelems en trois ans (2005-2007), 11 en 4 ans (2004-2007) et 12 en 5 ans (2003-2007).

* Federer et Nadal sont les seuls n°1 et n°2 de l'histoire à se rencontrer en finale de Roland-Garros et Wimbledon deux années consécutives ou plus (2006, 2007 et 2008)

* Federer et Nadal sont les seuls n°1 et n°2 à remporter 11 Grands Chelems consécutifs. En effet entre Roland-Garros 2005 et l'US Open 2007 inclus, Nadal a remporté 3 fois le tournoi parisien et Federer a remporté les 8 autres Grands Chelems disputés durant cette période.

* En remportant l'Open d'Australie 2007, Federer remporte son sixième Grand Chelem en 7 tentatives consécutives, égalant l'exploit de Rod Laver.

* Roger Federer est le seul joueur de tennis à avoir manqué la Grand Chelem pour un seul match, à deux reprises sur deux années consécutives. Seuls Lew Hoad et Jack Crawford passèrent aussi près du Grand Chelem, respectivement en 1956 et 1933, année où ils s'inclinèrent tous deux en finale de l'US Open, le premier face à Ken Rosewall, le second face à Fred Perry. Sur le circuit féminin, Margaret Court, Steffi Graf (deux fois) et Martina Hingis ont elle aussi vécu la même chose, mais là encore, personne ne l'a fait deux années consécutives.

* Le 15 janvier 2008, il bat le record de sets remportés consécutivement à l'Open d'Australie. En effet, sa victoire en trois sets au premier tour face à Diego Hartfield lui permet de porter ce nombre à 27 (il n'avait pas perdu en un seul set lors de l'édition 2007), contre 26, l'ancien record établi par Ken Rosewall. Au final, il porte ce record à 30 avant de perdre un set face à Janko Tipsarevic au 3e tour.

Aux Masters

* Avec quatre Tennis Masters Cup remportées, Federer est à une unité du record de Pete Sampras et d'Ivan Lendl.

* En 2003, Federer devient le premier joueur depuis Ivan Lendl en 1986 et 1987 à remporter le Masters sans perdre un seul match. Il fit de même en 2004 et 2006.

* Aucune défaite dans le Round Robin des Masters en 2002, 2003, 2004, 2005 et 2006 soit 15 matchs consécutifs (fin de série contre Fernando Gonzalez aux Masters 2007, record absolu).

* En 2005, Roger Federer bat Gaston Gaudio en deux sets 6-0, 6-0 en demi-finale, ce qui n'était encore jamais arrivé dans l'histoire de la Tennis Masters Cup.


* En finale de la Masters Cup 2005, David Nalbandian met fin à une série de 14 victoires consécutives dans ce tournoi de Roger Federer. En effet, le Suisse n'avait plus perdu un match depuis sa défaite en demi-finale face Lleyton Hewitt en 2002. Seul Ivan Lendl avait réussi pareil exploit.

Dans les Masters Series

* Avec ses 14 victoires en Masters Series, il est à trois unités du record de Andre Agassi qui en avait remporté 17.

* Il a atteint 23 finales en Masters Series, et en a perdu 9 (record absolu, le second est Andre Agassi avec 22 finales).

* En 2005, il devient le 1er joueur (avec Rafael Nadal qui fit la même chose la même année) à remporter 4 Masters Series en une année (il en remportera également 4 en 2006)

* Il a remporté 29 matchs consécutifs dans les tournois Masters Series entre le Masters d'Hambourg 2005 et la finale du Masters de Monte-Carlo 2006, perdue face à Rafael Nadal (record absolu).

* Il a remporté 18 matchs consécutifs à Indian Wells entre 2004 et 2006 (record absolu, sa série a été brisée par Guillermo Cañas en 2007). Il est par ailleurs le seul joueur a avoir remporté ce tournoi trois fois d'affilée et détient avec Michael Chang le record de titres dans ce tournoi avec 3 réalisations[12].

   * Il est le seul joueur à avoir réalisé le doublé Indian Wells - Miami deux années de suite (2005-2006).

* Il est le seul joueur à avoir remporté 4 fois le Masters d'Hambourg (2002-2004-2005-2007), et il détient un record de 21 victoires consécutives dans ce tournoi, stoppé par Rafael Nadal en finale du tournoi en 2008.


* Il n'a pas perdu un seul match avant la finale durant 7 Masters Series consécutifs entre le Masters d'Hambourg 2005 et celui du Canada en 2006. Cette série s'est terminée lors de sa défaite contre Andrew Murray au Masters de Cincinnati 2006 (record inconnu).

* Roger Federer détient à ce jour le record de finales différentes en Masters Series (non consécutives) : 8 sur 9 possibles (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome, Hambourg, Open du Canada, Cincinnati, Madrid - seul le tournoi de ¨Paris-Bercy manque à son palmarès) (record absolu).


Classements et points ATP

* Il détient le record du nombre de point à la Race, avec 1674 point en fin d'année 2006. Ce classement n'existe que depuis 2000.

* En 2006, il devient le seul joueur à dépasser les 7000 puis les 8000 points ATP depuis l'avènement de ce classement en 1973 avec 8370 points (record absolu). Il faut cependant noter que le barème des points a évolué au fil des années (voir Précisions ci-dessous).

* Il détient le record du nombre de points à la fin de l'année avec 8370 points fin 2006.

* Le 20 novembre 2006, il possède 3900 points d'avance sur le second au classement, ici Rafael Nadal, ce qui est un record.

* Au 23 Juin 2008, Federer est n°1 mondial pour la 230e semaine consécutive ce qui est un record absolu, tous sexes confondus. Chez les hommes, le second est Jimmy Connors avec 160 semaines d'affilée et chez les femmes, Steffi Graf était restée n°1 durant 186 semaines sans interruption)

* Au 23 Juin 2008, Federer est n°1 mondial pour la 230e semaine dans l'absolu. A titre de comparaison, le record de Pete Sampras est de 286 semaines

* En 2007, il termine l'année n°1 mondial pour la quatrième fois consécutive. Le record est détenu par Pete Sampras qui était resté n°1 mondial en fin d'année de 1993 à 1998 (6 années consécutives).


Message édité par Sephiii le 23-06-2008 à 00:09:13

Aller à :
   FORUM Sport » Tennis »

Roger Federer est un joueur de tennis suisse, né le 8 août 1981 à Bâle